Helleborus orientalis

Helleborus orientalis, Waldstein & Kitaibel (1809)


Hellébore oriental

L’hellébore oriental est originaire des forêts de conifères persistants et de feuillus ainsi que des clairières touffues du nord-est de la Grèce, de la Turquie, du littoral de la mer Noire et des monts du Caucase.

Helleborus orientalis a une très grande longévité et se cultive facilement. Il se plaît quasiment partout au jardin. L’été, son emplacement ne doit pas être trop chaud ni sec, et pas trop humide en hiver. Helleborus orientalis préfère les endroits semi-ombragés. Si le sol est assez humide, il s’épanouit aussi en plein soleil. Toutefois, si les plantes subissent un stress hydrique trop prolongé, cela peut avoir des répercussions négatives sur la floraison au printemps suivant.

Cette vivace doit être fertilisée de préférence pendant sa phase principale de croissance au printemps. Les feuilles sombres, légèrement grisâtres sont subdivisées en sept à onze folioles et résistent bien à l’hiver même sous une couche de neige, jusqu’à la floraison de la plante. Elles peuvent atteindre jusqu’à 50 cm de diamètre et sont en partie recouvertes d’un duvet.

Quant aux fleurs elles-mêmes, qui apparaissent à l’état sauvage entre février et mai, il existe différentes variantes de formes et de couleurs. Leurs coloris se déclinent dans tout un camaïeu de vert, blanc, rose et rouge. Les fleurs sont généralement regroupées par trois sur les tiges ramifiées. Après la fécondation, les fleurs se redressent.