Helleborus foetidus

Helleborus foetidus, Linnaeus (1753)

Hellébore fétide

Le centre du pays d’origine de l’hellébore fétide se situe en Espagne. Mais on le trouve aussi à l’état naturel dans les sols calcaires des régions forestières d’Angleterre, de Suisse et du sud du Portugal. C’est donc l’espèce d’hellébore la plus « occidentale ».

Elle ne mérite pas son nom de « Hellébore fétide » car la plante elle-même ne sent pas mauvais. C’est lorsqu’on froisse ses feuilles, comportant jusqu’à neuf folioles, que se dégage une odeur caractéristique rappelant le musc. La plante est décorative tout au long de l’année. Le feuillage vert sombre-noir à vert argenté de cette espèce caulescente est très élégant, même sans les inflorescences qui se développent à partir du mois d’août. 

Toutefois, c’est en décembre que la plante est la plus belle lorsque son inflorescence est complètement développée et que ses fleurs s’ouvrent progressivement jusque tard au printemps. Les fleurs en forme de clochettes sont vertes et, parvenues à maturité, leurs pétales sont ourlés d’un liseré rouge.

Helleborus foetidus résiste très bien à la chaleur et s’épanouit quasiment partout au jardin. Le seul entretien à assurer est d’éliminer les vieilles inflorescences afin que la plante reste jeune et que les nouvelles inflorescences déjà développées sous la voûte florale aient suffisamment d’espace.